Chargement
Autour du chien

Les chiens comprennent-ils notre langage ?

Les chiens communiquent entre eux par le langage du corps et grâce à leur flair. Et bien que la domestication ait obligé les chiens à se faire comprendre de leurs maîtres, nombre de leur actions sont régies par l’instinct.

Leurs différentes expressions et leurs attitudes peuvent sembler élémentaires mais  traduisent un grand nombre de désirs et d’émotions. Il convient d’admettre qu’aucun animal ne dispose de moyens de communication verbale aussi complexe que l’humain, mais c’est bien souvent le langage qui, dans notre société, dissimule une multitude d’instincts élémentaires, instincts que les animaux continuent de suivre sans crainte, sans doute et sans honte.

Les chiens possèdent à l’évidence d’excellentes cordes vocales qui fonctionnent parfois trop bien à notre goût. Les chiens aboient quand ils sont excités et heureux ou quand ils sont hésitants et peu rassurés. Les petits chiens sont connus pour leurs jappements incessants, mais ceux des plus grosses races sont beaucoup plus calmes, aussi peut-on parfois être surpris de les entendre émettre un aboiement retentissant. Les gémissements prolongés traduisent l’inconfort ou une légère perturbation, l’agressivité s’exprimant par un grondement souvent très menaçant, en particulier lorsque les babines retroussées de l’animal découvrent ses crocs.

Lorsque deux chiens se rencontrent, le maintien de la queue constitue généralement une bonne indication du caractère amical ou non de cette rencontre. Si l’un  des chiens est nerveux il s’approchera légèrement ramassé sur lui-même, la queue entre les pattes. Le chien qui vient d’être rabroué par son maître optera la même attitude : vigilante et quelque peu rigide, tous muscles bandés et la queue bien dressée, prêts à se montrer amicaux mais tout aussi ouverts à l’éventualité d’un combat : le poil hérissé et un féroce grondement donneront alors le signal de la lutte.

Un chien déteste qu’on lui fasse sentir qu’il a fait quelque chose de mal, surtout quand il sait parfaitement que tel est bien le cas. Les chiens ne sont pas sournois de nature, ils expriment leur chagrin par la simple expression de leur regard, ainsi que par une attitude générale et de la tristesse. Au moment où ils sont pardonnés, leur queue qu’elle soit courte ou longue, fournie ou non s’agite follement en tous sens pour manifester une grande joie.

Les chiots sont particulièrement faciles à comprendre. Leur grand yeux  humides et inquisiteurs reflètent l’étonnement à chaque nouvelle découverte. Ils sursautent au moindre bruit nouveau et dressent les oreilles dans un effort démesuré pour comprendre la signification de tous les sons qui les entourent. Le plaisir, la douleur, la tristesse et la crainte sont des émotions qu’il est aisé d’identifier chez tous les chiots.

Que peut-on dire de la façon dont nous communiquons avec les chiens? Comprennent-ils notre langue, ou le ton de notre voix, comme les scientifiques le pensent ? Les anecdotes ne manquent pas. Un jeune labrador qui vit dans une maison dont les occupants parlent diverses langues comprend non seulement le mot « promener » en français en anglais et en italien quelle que soit la personne qui le prononce mais il s’agite tout autant et se précipite vers sa laisse lorsque le mot  est épelé « P-R-O-M-E-N-E-R ». Il court également à la fenêtre pour observer ardemment les arbres dehors, si le mot « écureuil » est simplement mentionné dans une conversation. Un jour peut-être, on saura démontrer de manière irréfutable si les animaux comprennent ou non notre langage, mais en attendant ce moment nous devrons nous contenter de notre propre opinion sur la question.

Laisser un commentaire